La Narvalaise

La Narvalaise

Propagande

Propagande

 

 

Au début des années 1970 la flotte sous-marine française I want you.jpgcomptait une vingtaine d’éléments – les sous-marins étaient de chasse, océaniques, ou expérimental – tous à propulsion classique (diesel-électrique) avec, selon les bateaux, un équipage composé de 40 à 70 hommes.

 

L’ère nucléaire, en gestation depuis plusieurs années, allait se finaliser avec l’entrée progressive en service des cinq SNLE « Redoutable » qui, chacun, demandaient deux fois 135 hommes, plus les équipages supplémentaires.

 

Grande était la nécessité de recruter, sélectionner et former de nouveaux sous-mariniers, sans désarmer les «classiques».

 

L’engagement aux sous-marins étant basé sur le volontariat il était impératif de faire connaître ce besoin en hommes, de sensibiliser les marins, de les inviter à rejoindre ce corps d’élite qu’est celui de la sous-marinade ; alors qu’en 1975, et en plus des vingt sous-marins classiques opérationnels, trois SNLE existaient déjà, que quatre « Agosta » étaient en construction et que les SNA étaient sur les planches à dessin.

 

Pour se faire séduisante, la Marine a alors diffusé en 1975 un petit livret de propagande qui mettait l’accent sur les avantages pécuniaires, sociaux, etc., dont bénéficiaient les sous-mariniers.

 

La campagne a dû être efficace puisque tous les sous-marins ont été armés...

 

Document original confié par notre ami Claude LE JAOUAN.

 

 

Mais alors qu’il n’y avait que les sous-marins classiques la Marine communiquait déjà pour susciter les vocations et les campagnes de recrutement existaient. C’est ainsi que dans les années 60 était éditée une petite brochure distribuée dans les centres de recrutement, les écoles de la Marine et même dans les Gendarmeries.

 

Un petit document (15x21) de 8 pages qui disait tout sur les spécialités à bord des sous-marins, les postes de quart en fonctions des qualifications et des grades, et qui n’oubliait pas de préciser les avantages en termes de solde, d’avancement et de retraite.

 

Notre ami Dominique LABE, Vieux Loup d’une autre meute qui a connu les « 1200 » lors de son passage à l’E.R. de Lorient, a conservé ce précieux document que son oncle gendarme lui a donné en MARS 1964.

 

 

Les mots en noir gras sont des portes à ouvrir.

 



03/10/2016
62 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 306 autres membres