La Narvalaise

La Narvalaise

C.S. Béarn

C.S. Béarn
C.S. Béarn :

Mars 1958. Photo de fin de Cours Supérieur de Sous-marinier qui, à l'époque, s'effectuait sur le Béarn*, en attendant que les locaux de l'E.N.S.M. (Ecole de Navigation Sous-Marine) ne soient construits sur la terre ferme.

Notre ami Albert BARBIER est accroupi, premier à droite.

*Béarn : Porte-avions, 1920-1945.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir, des Vieux Loups sont peut-être reconnaissables.





Commentaires

  • kranzer gerard 5 messages

    Bravo Jocelyn !
    Je me souviens très bien de toi sur le Dauphin à Cherbourg. J'étais à l'époque Q.M.1 Mécano. Tu étais notre banquier. Il me semble que tu as passé un brevet d'interprète à cette époque.
    Salut à toi, Jocelyn.

    • Jocelyn de la Taille 28 messages

      Merci à toi cher ami Gérard KRANZER.
      Je me souviens très bien de toi; j'ai en effet passé mon certificat d'interprète d'allemand maritime ; puis un an après celui d'anglais maritime. Ensuite, en quittant la Marine, je suis entré dans les services de la Marine Marchande pour m'occuper du chargement des navires de deux lignes maritimes allemandes et deux lignes maritimes anglaises. On m'a alors demandé d'aller aux cours du soir pour apprendre le Russe et suis devenu spécialiste du trafic maritime des pays de l'Est : URSS, Pologne, Bulgarie. J'ai ensuite passé 28 ans à l'Ecole Nationale de la Marine Marchande au Havre, jusqu'à mes 65 ans.
      Très amical souvenir.
      Jocelyn

  • Jocelyn de la Taille 28 messages

    Il y a eu une fois un cours de sous-marinier à Cherbourg pour une partie de l'équipage du sous-marin Dauphin. Priorité était accordée au personnel Pont: bosco, timoniers, torpilleurs et le personnel machine sur simple volontariat. Le cours magistral était enseigné par l'Ingénieur en Chef du Génie Maritime, Monsieur Paul TALBOUTIER, concepteur de sous-marins. Les matières étaient les suivantes: théorie du navire, liaison moteur, hélice, carène, les Diesels spécifiques du Dauphin, les moteurs électriques, les moteurs shunt, les circuits d'assèchement, d'épuisement, les régleurs et leurs capacités, les ballasts qui comportaient des portes de remplissage fermables...,etc. 6 mois de cours presque tous les jours. Ce fut à l'époque le seul cours de sous-marinier donné en dehors du Béarn. En dépliant les petits papiers tirés au sort devant le tableau noir, je suis tombé sur: "les butées Mitchell, dessinez les butées et tout le circuit d'huile qui allait avec..." , puis "les batteries avec l'équation chimique en charge et en décharge", les circuits d'assèchement avec toutes les vannes et les pompes. Pour terminer: "donnez les douze opérations de lancement des Diesels...". Adorant tout ce qui était "machines" je m'en suis très bien tiré. Mais c'était un peu comme si on avait demandé à un Q.M. Mécanicien ou Electricien : "parlez-nous de la zone d'incertitude du point astronomique en cas de point crépusculaire !"
    Fin de message.

    • kranzer gerard 5 messages

      Je suppose que c'est à moi que tu poses la question? Mon numéro de brevet est 1883.

      • Jean-Gabriel 1029 messages

        Bonjour Gérard,
        La question est bel et bien posée à Nasser, mais tu fais très bien de donner ton N° de brevet; cela devrait éclairer notre ami Eric. Ce qui induit une invitation à tous ceux qui ont des brevets numérotés, de donner leur N° (s'ils le veulent) à Eric. Je rappelle que notre ami Eric est un passionné des macarons de sous-mariniers, il a fait de grandes recherches dans ce domaine.
        La Narvalaise vous explique tout dans "Articles-Documentation-Insigne", c'est à dire ici: http://lanarvalaise.blog4ever.com/insigne
        Et c'est d'ailleurs dans ce sujet qu'il est préférable de donner vos N° de brevet, plutôt qu'ici, dans les commentaires de cette photo "C.S. Béarn". Bien à tous... ;-)

    • Eric 31 messages

      Nasser,
      Peux tu-me communiquer ton numéro de brevet s'il te plait ?
      Merci

      • Nasser.
        Nasser. · 21 juin 2015

        Excuses pour le retard. Le n° 1817.
        Je ne consulte pas mes mails tous les jours alors ça explique le retard.
        Très amicales salutations.

    • Emile Godivier 3 messages

      Je maintiens la renommée du Béarn à l'époque, où embarqué sur le Blaison j'y ai été caserné. Justifiée ou non, allez savoir !? Qui peut empêcher la rumeur ?

      • Nasser (visiteur)
        Nasser (visiteur) · 14 juin 2015

        Je fis mon cours de Navigation Sous-Marine sur le Béarn de début décembre 1955 à fin mars 1956. Le Béarn était accosté (Bd) au Quai Nord de la darse des sous-marins.
        Il servait de ponton-caserne flottante pour l' A.M.T, la 1ère escadrille de sous-marins et son administration, le Foyer était aussi à bord. Nous casernions au Vème dépôt. Le cours de sous-marinier était encore à niveau unique. L'insigne de poitrine correspondait à celui de l'actuel C.S.

        • kranzer gerard 5 messages

          Le "Grand 13" n'avait rien d'un bordel. Comme tout bateau sur la coque il y avait le nom du bateau: BEARN. La barre verticale "I" du B était décollée du "3" d'ou le "Grand I3".

          • VAUPRE 82 messages

            Plus près de nous, 12 ans après le Béarn, malgré tout il y a déjà 45 ans, j'ai une photo de notre C.S. que nous avons effectué d'octobre à décembre 1970 à Toulon (Missiessy?). Peuvent se reconnaître, entre autres, Popaul COURSEAUX, Jo GATEL, Marcel LEGALL et Jean-Loup ROTRU.
            Seul petit problème, comment incorporer ma photo à mon texte ?

            • Henker29
              Henker29 · 15 juin 2015

              Salut VAUPRE,
              Bien sur que je me rappelle les plates formes de forage à Gravelines je suis toujours en contact avec deux gars qui étaient au chantier CFEM avec nous. Amitiés. Riton

            • Jean-Gabriel 1029 messages

              Tu trouveras la réponse en consultant ta boite mail... ;-)

          • jvanhille1
            jvanhille1 · 12 juin 2015

            A mon époque, le cours de sous-marinier n'existait pas. C'était "examen direct". Il fallait être Q.M.2 depuis neuf mois et l'insigne était le même du Q.M. à l'Amiral.
            Les mêmes conditions étaient nécessaires pour passer le certificat "diesels", le certificat" vapeur, le certificat "soudures". Tout çà donnait des points, ce qui m'a permis d'être promu S.M. lors du coup des 152 points !!!!!

            • Eric 31 messages

              J'ai quelques photos de fin de cours sur le Béarn. Ainsi qu'une inspection générale sur le Béarn.

              • philibert 68 messages Site web/blog

                Salut Émile,
                Le "Grand 13" ça mérite une explication, un club gay ? Sûrement gai pour le moins.
                Bernard Gouesbet

              • Emile Godivier 3 messages

                Dans les années 1947 à 1950, à Missiéssy, le Béarn servait de casernement pour les sous-marins dont le Blaison et autres ex allemands. Les 1500 tonnes français: Glorieux, Archimède et la Créole en étaient. Pour souvenir de moeurs qui disait-on y furent pratiquées, nous l'appelions "le Grand 13".
                A l'époque j'avais 20 ans.

                • D'accord avec Zim.
                  De toute façon l'insigne du C.E. était tout petit à cette époque.

                  • Zim 61 messages Site web/blog

                    Bonjour,
                    Moi je dirais un cours de C.S., il me semble distinguer le glaive sur l'insigne.
                    Amicalement

                    • pepe 79 237 messages Site web/blog

                      Belle photo, mais à l'époque était-ce le C.S. ou le B.E. ? Car il n'y a que des Matelots et Q.M.

                      • barbiera
                        barbiera · 11 juin 2015

                        Le B.E. à l'époque n'existait pas, ce cours 1957/1958 était ouvert à trois spécialités seulement: Mécaniciens, Electriciens et Torpilleurs.
                        Albert BARBIER