La Narvalaise

La Narvalaise

Narval d'Adour

Narval d'Adour
Narval d'Adour :

Automne 1959

Le Narval en escale à Bayonne.

Cette photo a été réalisée par notre ami Jean-Pierre BOUNE, Vieux Loup d'autres meutes et suiveur de La Narvalaise. Jean-Pierre avait alors 16 ans, et après avoir visité le Narval sa décision de devenir sous-marinier était prise. En 1961 il intégrait l'Ecole des Apprentis Mécaniciens de la Flotte et ensuite devenait sous-marinier avec un premier embarquement sur le Millé.





Commentaires

  • Je me souviens de cette escale, toutefois je n'avais pas les dates en mémoire, merci de ce rappel Bernard.

  • Le Narval a fait escale à Bayonne du vendredi 11 au lundi 14 mars 1966, à couple du Rhône. 15 jours avant le mouillage mémorable en baie de Lampaul.

  • pepe 79 314 messages Site web/blog

    Pour Jean-Pierre BOUNE, avec qui j'ai navigué sur la Junon en 68-69, que j'ai revu au congrès de Bordeaux en 2014. C'est lui qui a conçu, sur les Daphné, le siège de passerelle pour le Commandant.

    • Pampi 21 messages

      C'était le bon temps, je trouvais la baignoire bien étroite et les 2 sièges latéraux pour l'officier de quart et le veilleurs faisaient 2 places de plus pour les fumeurs. Je fus aidé dans ce projet par mon ami Dominique COLLEMAN dit "Bill". On ajouta par la suite un autre siège pour le Pacha sur le tube d'air.
      Jean-Pierre

    • H2R 80 messages

      Merci pour l'information. Je ne savais pas qui l'avait conçu, mais je confirme que c'était une excellente idée et une très bonne réalisation. On avait une vision parfaite de l'environnement, très utile pour les manoeuvres d'accostage et d'appareillage. Bravo !

  • Jean-Gabriel 1393 messages

    J'ai eu l'occasion de faire escale à Bayonne avec un des petits frères du Narval. Il y a eu une soirée Izarra - liqueur emblématique du Pays Basque : 1 jaune, 1 vert, 1 jaune, 1 vert, etc. Mal aux genoux le lendemain...
    Izarra : Etoile en Basque..., en effet surtout le lendemain les étoiles...
    Liqueur fabriquée chez moi aux distilleries Rémy COINTREAU..., l'impression d'être un peu à la maison...

  • Bernède Yves 461 messages

    Ah Bayonne..., sur la Nive et sur l'Adour, pays de mes amours, escale mémorable avec le Requin !!!

    • Bayonne me rappelle également une anecdote :
      Nous étions donc en escale à Bayonne et n’étant pas de service, après avoir pris possession de notre hôtel, douché et en tenue 22, nous voilà partis à 4 pour profiter de notre escale.
      Après avoir fait un tour en ville, écumé quelques bars, nous décidons d’aller dîner dans un restaurant le long de La Nive.
      Après un bon repas arrosé comme il se doit, nous décidons de continuer notre périple. Un de mes collègues s’aperçoit assez vite qu’il a oublié sa montre sur la table. Nous voilà repartis au restaurant. Nous demandons au restaurateur s’il ne l’a pas trouvé. Il nous répond NON.
      Notre collègue, de son bon droit et devant sa certitude demande à fouiller les poubelles. Le restaurateur nous informe qu’il n’a pas de montre. Nous insistons, l’alcool aidant nous sommes un peu lourd et mon collègue tenant à sa montre fait appeler la maréchaussée.
      Nous voilà en grande discutions, la maréchaussée, le restaurateur et nous…
      Au bout de longs dialogues, le restaurateur reconnait qu’après avoir desservi la table, il a ramassé la nappe en papier, l’a mis en boule et l’a jeté dans La Nive.
      Scandale de mon collègue et réprimande du restaurateur par la maréchaussée. Nous étions en 1971 et ce n’était que le début de ces interdictions de tout jeter dans les cours d’eau. Le restaurateur ayant de bons contacts avec la maréchaussée celle-ci nous a convaincu d’en rester là.
      Nous sommes partis pour finir notre soirée dans d’autres estaminets.
      De retour à l’hôtel, en se déshabillant mon collègue retrouve sa montre dans une poche de son pantalon à pont…
      Tout ça pour ça…

    • pepe 79 314 messages Site web/blog

      Oui Yves, le Requin y a fait deux fois escale, en 71 en automne, temps pourri, et en 74 avant grand carénage pour les fêtes de Bayonne. Le pacha Alain COURREAU à la tribune d'honneur..., et que de viande saôule dans les massifs de la ville. Les fêtes de Bayonne, c'est quelque chose. Le Narval y est retourné en 82. Nous étions dans le même hôtel qu'en 74, l'hôtel des 2 rivières, qui est une banque maintenant. Et nous étions également en pension au cercle militaire..., et très bien reçus.

  • dominique 154 messages

    Au 31 du mois d'août...1976 (en fait c'était plutôt juillet), le Narval y était aussi depuis trois jours.
    Souvenir marquant que celui de l'arrivée.
    Comme tout bon marin le Narval obéit à la règle du ''paré à appareiller au plus facile'' d'où la nécessité de se mettre bâbord à quai sur l'estacade rive gauche en aval du pont : on se retourne.
    On avait dû entrer avec la marée. C'est sans doute pour cela que la plage arrière a semblé voir de près les piles du dit pont.
    Retournement acquis, la présentation est conforme et la garde est passée ... trop tournée sans doute. La plage avant a vu l'estacade bouger, un peu pencher mais pas casser !

    Surprise sur le quai, applaudissements peut-être mais ce n était pas tout.

    Sur le quai, un capitaine, un para du 35 RAP. Surprise pour lui : ''un para à la barre !"

    Il avait reconnu au sommet du massif un visage connu, celui d'un officier de ce même 35.

    ''Si ce n'est lui c'est donc son frère''. La Fontaine disait vrai.
    Ils étaient bien deux frères.
    Respect à ces derniers.

    • jvanhille 306 messages

      Eh oui, il est tel que je l'ai connu.

      • Pour ma part j'ai fait une escale à Bayonne lors de la patrouille de Lorient à Saint-Sébastien (amarré à Pasajes) avec un mouillage devant Saint Jean de Luz et une escale La Rochelle (La Pallice à quai). Pour cette patrouille, nous avons dormi à l'hôtel à St Sébastien. Je n'ai pas navigué avec le Cdt Goubelle ayant embarqué le 01 septembre 1966.

      • Orlo 16 messages

        Bonjour!
        On ne se connait pas, mais je prenais en 1959 mon premier biberon sur le Laubie ! Peut-être a tu rencontré mon père, Jean, qui était de spécialité Torpilleur. De toutes façons: un grand salut à toi de la part d'un jeunot de Deasm qui a embarqué pour la première fois sur le Narval, puis le Morse avant de faire toute sa carrière dans la sous-marinade.
        Prends bien soin de toi Grand Ancien !
        Patrick Orlowski

        • pinus 125 messages

          Merci Jean-Gabriel, que de bons souvenirs de cette escale super.

          • pinus 125 messages

            Bayonne, Bayonne, Bayonne..., le Narval a dû faire la dernière escale là-bas en 82 ou 83. De bons souvenirs du coin.

          • Joly daniel 22 messages

            Mon beau NARVAL, avec son profil UNIQUE grâce à sa baignoire, qui en a fait un modèle unique. Cette série de sous-marins remarquables a été entachée d'un mauvais choix des moteurs diesels, j'ai en mémoire le parachutage en pleine mer d'un piston de rechange sur le Dauphin au retour des Canaries en 60/61, j'étais alors en subsistance.

            • MOREL Pierre 219 messages

              Le Narval a également été à Bayonne en 1966 je pense, et c'était Henri GOUBELLE comme Pacha. Nous y avons eu un petit souci car une aussière avait pété !!!

              • Jean-Gabriel 1393 messages

                Pierre,
                Lors de cette escale en 66, y'avait-il également le Rhône et un autre sous-marin -Marsouin ou Dauphin ?

              • philibert 92 messages Site web/blog

                Salut JG et MOMO,
                Je me demande si ce n'est pas plutôt en 65 .
                De toute façon c'était l'été et Henri GOUBELLE ne pouvait plus être le Cdt en août 66.

              • Jean-Gabriel 1393 messages

                Je vais dans ton sens philibert. J'ai une escale à Bayonne fin juin 1965, juste après Santander, le pacha était André DELOINCE, il passait la barre à Henri GOUBELLE deux mois après cette escale.
                Et c'était avec le Dauphin, photo à venir.

              • philibert 92 messages Site web/blog

                Je pense que nous étions seuls.
                Le bord était ouvert à la visite, à 22h00 il y avait encore une file d'attente sur le quai.
                Nous avons quitté Bayonne par très beau temps et malgré tout embarqué l'eau au CO en passant la barre. Escale mémorable avec les fêtes de Bayonne.

              • MOREL Pierre 219 messages

                Bonne question JG.
                J'ai un trou de mémoire mais sûrement pas le Rhône, car la seule fois où je suis monté à bord du Rhône c'était en escale à Malaga en 1964, on rentrait de Toulon après une bonne séance de mesures de bruit.

            • tactac72 702 messages Site web/blog

              Rien d'étonnant à ce qu'une belle silhouette de sous-marin et une visite bien menée puisse éveiller une vocation. Et à 16 ans, réaliser une aussi belle photo, on sent bien que le Narval l'inspirait dès le premier regard.

              • MISSLER 228 messages

                Moi, en Lorraine, je n'avais pas visité de sous-marin avant mon engagement dans la Marine. Mais, mon père, mécanicien dans le civil aux aciéries de la Marine à Joeuf (Meurthe-et-Moselle), a effectué en 1929 ses obligations militaires à bord du sous-marin Achéron. J'ai donc suivi ses traces et ai été
                désigné à bord du sous-marin Roland Morillot en première affectation.