La Narvalaise

La Narvalaise

Sac de sous-marinier

Sac de sous-marinier
Sac de sous-marinier :

Ce sac en toile (H = 60cm - l = 34 cm - H = 43 cm), confié au nouveau sous-marinier, contenait tous les effets* qui devaient être portés durant les navigations.

Il a été élaboré et distribué bien après le début de la sous-marinade, celui-ci date de 1971.

* : pantalons, shorts, t-shirts "peaux de souris", pull, chaussures antidérapantes, chaussettes, blouson, bonnet, ciré et surbottes (pour les veilleurs), duvet, etc.





Commentaires

  • MOREL Pierre 120 messages

    En ce qui me concerne, je l'ai récupéré en 1967 pour la croisière "Formative". Nous avions tout ce qu'il nous fallait pour nous protéger du froid mais pas de l'humidité !!!
    Un seul remède : le vin chaud! !!

    • Faugere 127 messages

      Je crois bien qu'un sac n'a jamais autant entraîner de commentaires... Cela n'engage que moi...
      Amitiés à tous, Roland.

    • Joël Pensart 67 messages

      Le sac de sous-marinier que j'ai reçu pour la mission ''Formative'' était une grande évolution dans la tenue vestimentaire, et surtout le duvet appréciable pour la bannette chaude quand en tant que graisseurs aux Diésel certains se couchaient tout habillés biens gras dans la bannette. Dans ces années c'était quand même super d'appareiller à 2 ou 3 heures du matin avec la marée, certains au retour du port de pêche en costard qui était bons pour la poubelle au retour (une exception bien sur, mais vraie) et tenue libre pour les autres.

      • philibert 68 messages Site web/blog

        Le sac "Sauna" est apparu vers la fin des années 60 pour les premières croisières nordiques, celle de 65 par exemple. Et si mon souvenir est bon, on était équipé des effets "carisan" (orthographe incertaine) qui consistaient en des sous vêtements "gratouilleux" et chauds (style Damart).

        • Joël Pensart 67 messages

          Effectivement, les Carissans (orthographe incertaine) étaient délivrés à l'embarquement par le Patron du Pont avec le blouson et le bonnet de mer, ainsi que les fameuses valises vertes. Ces Carissans m'ont beaucoup servi sous mon néoprène pour la chasse sous-marine.

      • Gégène 70 messages

        Oui ! En 1970 c'est bien un sac "Sauna" que j'ai touché, avec duvet et supplément mer froide pour la croisière blanche du Narval en novembre 1971.

      • J'ai toujours ce sac, que j'ai perçu en décembre 67, lors de mon embarquement, au retour de la seconde virée sous les glaces !

        • pepe 79 237 messages Site web/blog

          On parle du sac, mais ce qu'il y avait dedans...?! La tenue de sous-marinier avec tee shirt gris , pantalon style jean, et le reste. N'oublions pas que sur les classiques, nous partions en mer en jean Lewis Strauss, bottes civiles et tee-shirt fantaisie.
          Anecdote, en 70 à La Condamine, au début de ces nouveaux effets de mer, les sous-mariniers de Toulon venaient s'oxygéner et pratiquaient le ski ( pour certains) avec la tenue de sous marinier. Et j'ai en mémoire, car j'étais permanent à l'époque, d'un trio de l'Aréthuse qui était venu passer le week-end en tenue de mer... L'escale s'est passée entre l'Arpillon et l'Auberge de Jeunesse, avec chants et monologues que les civils clients de l'hôtel ont appréciés...Toujours en tenue de mer, ils ont accompagné une cliente un peu âgée à la messe de l'église de La Condamine le dimanche matin... Je peux les nommer, il y a prescription : Noul Le Torrec (hélas décédé), Gégéne Kerloch et le Chinois, une marmule, dont j'ai oublié le nom.
          Et c'était la première fois que je voyais ces effets.
          Mais le souvenir est gravé dans ma mémoire. Mon sac..., il a disparu lorsque j'ai quitté Lorient en 85 , mais il me reste quelques effets...

          • Bernède Yves 352 messages

            Au retour de mer quand les jeunes douaniers vérifiaient nos sacs sur la route du "Lavomatic", ils ne le faisaient pas 2 fois !!!
            Lavomatic, où il suffisait de mettre le linge dans la machine, de laisser de la monnaie sur le sac, et en revenant les braves dames du quartier avaient vidé le sèche linge et posé le dit linge sur le sac. Pendant ce temps, nous faisions prospérer le petit commerce !!!
            Aujourd'hui ce ne serait plus possible, les sous et les fringues auraient disparus.
            Amitiés à tous !!!
            Titive

            • kerhornou 99 messages

              Ce sac est indestructible je l'ai toujours et pourtant Dieu sait qu'il a souffert...! Nos deux valises vertes appartenaient au bord, on les rangeait sous les banettes au Poste OM. Quel bordel pour les sortir...!!!

              • Penbreuz 58 messages

                De ce sac il ne me reste plus que le duvet, le reste..., disparu par effets de mer ou de bar je ne sais plus ...

                • Rene MARIN 57 messages

                  Sac très solide, j'en avais deux, ils m'ont servi jusqu'à aujourd'hui pour trimbaler mon attirail de sport (judo), donc depuis 1972 cela fait 45 ans! Il me reste encore plusieurs articles délivrés avec le sac.

                  • béguin jp 4 messages

                    Je l'ai toujours, indestructible, il a fait tous mes déménagements rempli à ras bord.

                    • Paulo 89 messages

                      J'ai toujours ce sac à la maison, mais si je ne me trompe pas, je crois me souvenir qu'il avait été mis en service pour la 1ère virée sous les glaces (Sauna) en 1965...........A voir.....

                      • Seraf 36 messages

                        Effectivement, je me souviens de l'expression "Sac Sauna" au début (1971) qui a dû se transformer en "Sac Souma" par défaut de prononciation ....

                    • Roland 29 18 messages Site web/blog

                      Il me reste encore une paire de chaussures antidérapantes toutes neuves et jamais portées, ainsi que la paire de bottes fourrées...

                    • jeanluc gros
                      jeanluc gros · 11 mai 2017

                      Moi je suis toujours parti avec mon sac en mer. Matelot, il était aux Electriques derrière le tour. Plus tard, bannette perso au Poste AR, il était à mes pieds.

                      • VAUPRE 82 messages

                        Comme tous, dans les années 70 à 80 j'avais ce sac , très pratique au demeurant, mais je n'ai pas mémoire l'avoir embarqué avec moi pour partir en mer. Et même locataire du F3 d'un 1200, j'ai du mal à imaginer la place où le caser. Sauf à penser le chariot Bie Td , qui, de mémoire en avait vu d'autre, mais là c'est une autre histoire.

                        • chico 21 messages

                          Bonjour à tous,
                          Il ne reste plus que l'odeur au retour de mer. Jean avec son talent va nous le faire sentir. A+

                          • dominique 109 messages

                            Si je ne me trompe, à défaut de l'odeur de retour de mer, ici recherchée, la Flore a conservé celle du sous-mari. A valider par nos camarades lorientais!

                          • Jean-Gabriel 1029 messages

                            Tout à fait Claude,
                            Rien de plus simple, en voici la recette :
                            - tu approches ton visage très très près de ton écran,
                            - tu fermes les yeux, tout en visualisant le sac dans ton esprit,
                            - tu inspires très profondément par le nez.
                            Ca devrait le faire.
                            Cependant, pour plus de réussite, il peut-être nécessaire d'ajouter à cette recette une forte dose de souvenirs olfactifs.
                            ;-)

                        • Bernède Yves 352 messages

                          Je n'ai pas connu ça, c'était le début, c'était T-shirt et slip de la coop (1 par semaine) et jeans 4 à 6 semaines !!!!
                          La belle époque.
                          Titive

                          • FEREC Ronan 13 messages

                            Bonjour,
                            Souvent au retour de patrouille il restait un jour ou deux sur le balcon avant de passer les fringues à la machine....

                            • Jean-Gabriel 1029 messages

                              Au retour de mer il était rempli de linge sale pour lavage à la maison. Linge sale sous lequel étaient dissimulés cartouches de cigarettes, alcools et parfums.
                              Il arrivait parfois que des "opérations commando" soient organisées à plusieurs Loups pour sortir ces produits "exports" en en remplissant totalement ce sac. Coup de poker..., on savait vivre dangereusement... ;-)

                              • Jocelyn de la Taille 28 messages

                                Je n'ai connu que les petites valises BLEUES apparues la 1ère fois en janvier 1957 sur le sous-marin Dauphin, et ne portant aucun numéro. Je l'ai toujours ici au Havre ! On les glissait dans des logements sur mesure au Poste Equipage.

                                • MISSLER 164 messages

                                  Bonjour Jocelyn,
                                  Sur l'Argonaute, nous glissions nos petites valises bleues dans le tube lance-torpilles inférieur bâbord réservé à cet effet. A l'arrivée aux escales de Lisbonne et Oran c'était la queue pour récupérer tenue et autres affaires de sortie.
                                  René MISSLER

                              • Faugere 127 messages

                                Je n'ai connu que les valises vertes numérotées, que l'on glissait dans les logements prévus au poste d'équipage.

                                • pinus 102 messages

                                  Ce sac restait à terre ou servait aussi pour les perms. Les petites valises vertes étaient toujours de rigueur à bord en 1983.

                                  • Gégène 70 messages

                                    J'ai connu les deux, les grandes et petites valises vertes que l'on mettait dans les bancs, et le sac pour les longues patrouilles.

                                    • Rene MARIN 57 messages

                                      Il contenait effectivement tous les effets, même pour aller dans des endroits très froids et on l'embarquait sur les SNLE. Mais sur les classiques, 800, on remplissait une des 2 valises, l'autre restant vide pour le linge sale. J'ai quitté en 1990, elles n'existent probablement pas sur les SNA?

                                      • tactac72 594 messages Site web/blog

                                        Et moi alors ? Je n'ai jamais eu ce sac. Je savais que j'avais été mal traité....

                                        • jvanhille 193 messages

                                          Sur le Narval (de 1955 à 1959), je n'ai connu que les grande et petite valises vertes.