La Narvalaise

La Narvalaise

Compartiment Diesel

Compartiment Diesel
Compartiment Diesel :

1956 - Cherbourg.

Le compartiment Diesel du Narval. Deux moteurs Diesel 2 temps Schneider 7 cylindres - 2000 cv à 510trs/mn.





Commentaires

  • jvanhille 306 messages

    Essayez de diviser 360 degrés par 7 !!!!!!! C'est impossible !
    Et pourtant c'est simple, il faut un piston équipé d'une tige plus grosse que les autres et donc plus lourde ..., pas bête hein... !? Il fallait y penser.
    C'est la première fois au monde que fut réalisé un moteur défiant toutes les lois de la mécanique...
    Cocorico, il était Français.

    • MG13 20 messages

      En cas de bielle coulée, par exemple, ces curieux moteurs pouvaient continuer à fonctionner en situation dégradée en sacrifiant le cylindre concerné ; cela nécessitait de déposer sa culasse, d'extraire l'attelage, de lui faire faire demi tour pour introduire le piston à l'envers dans sa chemise, afin d'obturer les lumières d'aspiration/échappement. Le moteur pouvait alors tourner sur 6 cylindres. Solution mise en oeuvre peu de temps avant l'entée du Requin en refonte, à cause d'une soie de vilebrequin.

    • jvanhille 306 messages

      Exercice de débiellage à la mer, et oui ça se faisait. Mais où sont passées les barres en haut des panneaux cache-misère ?

      • Jean-Gabriel 1393 messages

        Photo de droite bas : dans la coursive, un container de piston de rechange.

        • bill54000 139 messages Site web/blog

          Beau compartiment, belle mécanique. Pour ma part, je n'ai connu que les"refondus", Morse en 68 et Requin en 71, mais l'esprit est resté le même.

          • bongo 7 messages

            Superbes photos.

            • Bernède Yves 461 messages

              Un parfum de nostalgie !!!

            • MG13 20 messages

              Très juste : le Commandant J. avait autorisé à descendre fumer dans la cale entre les deux pompes de balayage. Il y avait presque la queue au dessus, dont le Cipié P. qui n'était pas le dernier...
              Quelle odeur infecte dans cet incroyable courant d'air à nous en faire vibrer les tympans.

              • Claude CAILLART 93 messages

                Je me souviens d'une moque à mégots, posée sur un des Diesel du Requin : le commandant avait autorisé les fumeurs dans le compartiment Diesel . Seuls persistaient les vrais accros au tabac ...

                • jvanhille 306 messages

                  Eh oui,tout y est, même la poubelle devant la cuisine. Mais alors, cette boite noire à coté du volant de manoeuvre du clapet d'échappement intérieur Tb, ça n'existait pas, ne serait-ce pas la télé ???

                  • MG13 20 messages

                    Connais pas... Un démarreur, mais de quoi ?

                  • Jean feger 2 messages

                    A l'époque, il y avait 2 tubes lance torpilles à l'arrière des échappements. Les
                    coffrets de contrôle se trouvaient derrière l'échappement tribord, sous la responsabilité d'un Patron Elarm..., du moins à bord du Dauphin sur lequel j'étais Mécano de 67 à 69, date de la refonte...
                    Une grande partie de l'équipage arma la Sirène à Brest. Je continuais donc sur 3 types Daphné...
                    Amitiés. Jean-Noël FEGER dit "Mao", aujourd'hui vendéen à St Gilles Croix de Vie.

                • MG13 20 messages

                  Des souvenirs aux commandes du moteur Td, à lutter contre l'endormissement dans le boucan au schnorchel, les pieds calés sur les batteries Johannès de doseurs à huile de graissage des pistons..., le dos au chaud contre l'armoire de l'épurateur Sharples..., et dont les lumineux à incandescence nous brûlaient le dos...........

                  • fanch 66 messages

                    Parait-il que La Touque (DESTEUQUE) n'était pas très loin avec sa patte...? Va raconter ça aux jeunes !!!

                    • Exact. Un remorqueur nous accompagnait au cas où.

                      • philibert 92 messages Site web/blog

                        Les Schneider servaient aussi à sécher les blousons des veilleurs. C'est peut-être dans cette fonction qu'ils marchaient le mieux.
                        Souvenir: année 65/66, Narval en route surface vers La Palice pour escale, sur 1 Schneider (le deuxième en berne!).
                        Mauvais signe: du lapin au déjeuner. Une patte de lapin qui traîne sur les culasses, fumée noire aux échappements.
                        Un quart d'heure plus tard Narval en route Lorient sur MEC.
                        La vérité si je mens !

                        • Scarp 126 messages Site web/blog

                          ...Et parfois c'était un radio qui y faisait le quart... !!! J'avais appris et, d'après le mécano titulaire, je me débrouillais pas trop mal...

                        • Souvenirs ! Souvenirs ! Et le centrifugeur bien noir à nettoyer pendant le 4 à 8 si je me souviens bien...

                          • le phoque 106 messages Site web/blog

                            Que de bons souvenirs !!!
                            Le poste Diesel à babord était occupé par un Second Maître, et tribord par un Quartier Maître; et le plus jeune faisait le sale boulot: nettoyage des filtres, contrôle des bielles, ouvertures des clapets...

                          • jvanhille1
                            jvanhille1 · 23 février 2015

                            C'est comme si j'y étais, le clapet de manoeuvre d'échappement intérieur tribord, tout y est. La coursive au bout de laquelle se trouvait la cuisine et le matelot de quart aux diesels qui suivait scrupuleusement.......tous faits et gestes du cuistot...
                            N'est-ce-pas "mossieu" LOISON...!?

                            • tactac72 702 messages Site web/blog

                              Ca sent bon jusqu'ici...