La Narvalaise

La Narvalaise

104 ans après, localisation du Vendemiaire

49 appréciations
Hors-ligne
  Le sous-marin repose au fond de la Manche dans le raz Blanchard entre l'île Aurigny et la Cap de la Hague. Il gît à environ 70 mètres de profondeur, en entier, posé sur sa quille, penché sur tribord, en bon état de conservation. Il présente une brèche visible au travers de l'avant du kiosque. C'est la conséquence d'un malencontreux retour en surface dans la trajectoire du cuirassé Saint-Louis, navire amiral, lancé à pleine vitesse qui l'a éperonné malgré une tentative d'évitement à gauche toute. Le sous-marin a sombré instantanément avec tout son équipage, 24 hommes.
     104 années plus tard, le 09/08/2016, quatre plongeurs bénévoles de Omenville-la-Rogue, village voisin du cap de la Hague, le découvrent avec l'aide d'un sondeur à plusieurs milles de la zone présumée de sa disparition. Si la commission d'enquête a parfaitement identifié les causes de ce funeste accident, elle n'a pu déterminer  l'emplacement de l'épave autrement que, d'après les marins-pêcheurs du coin, "quelque
part  dans le raz Blanchard".
Ce fait m'interpelle.
C'est la raison pour laquelle j'exhume cette vieille affaire et la présente à la réflexion des loups de la sous-marinade.
Le raz Blanchard est parcouru de puissants courants de marée et de très fortes houles. Cette zone agitée et de très fortes houles est cependant très peu profonde, moins de 100 mètres, et le fond presque plat. Dans ces conditions, un élément  de 51 mètres sur 5 constitue un but détectable.
Mais, en 1912, la Marine Nationale ne disposait pas de moyens techniques adéquates pour des investigations sous-marines. On peut supposer qu'après le drame et avoir cassé son erre, le Saint-Louis est sans doute venu à un cap opposé de 180° par rapport à sa route initiale pour y rechercher d'éventuels survivants ou débris.
Rien  en surface n'avait été découvert malgré une exploration de la zone avec l'aide de tous les navires de l'escadre participant à l'exercice. Quant au point d'impact, avait-il été relevé  avec précision ?
Alors, le VENDEMIAIRE avait été abandonné à son sort.
Pendant plus d'un siècle, l'épave a subi courants de marée et fortes tempêtes, elle a pu dériver.
Une   croix chrétienne avait été érigée et bénie en novembre 1912 à GOURY face au phare du CAP de la HAGUE en hommage aux 24 marins disparus nommément désignés.
Quatre volontaires obstinés ont retrouvé l'épave le 09/08/2016 située à ce moment là à :
Longitude : 2°0285 ouest , latitude : 49°4595 nord, en vue de GOURY au CAP DE LA HAGUE.
Hanterait-il le raz Blanchard ?

14 appréciations
Hors-ligne
A voir sur YouTube des images saisissantes de l'épave. 
tactac72
Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Discussion.

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 422 autres membres